Histoire

Image de Still

Créée le 22 juin 1874 par le médecin Américain Andrew Taylor Still (1828-1917), l'Ostéopathie est fondée sur des techniques manuelles visant à la conservation ou la restauration de la mobilité des différentes structures de l'organisme. Elle se base sur l'idée selon laquelle toute perte de mobilité naturelle des organes les uns par rapport aux autres apparaît au niveau des muscles, des tendons, des viscères, du crâne ou des enveloppes (fascia) et induit des dysfonctionnements.



Ostéopathie est composé de deux mots, "osteon" signifiant os et "pathos, pathein", souffrir. Elle présume que l'os est le point de départ à partir duquel s'établit la cause des conditions pathologiques.

L'ostéopathie est donc une thérapie manuelle axée sur la recherche des causes de la pathologie et non pas sur les effets de celle-ci : le corps ayant tous les médicaments nécessaires à son autoguérison, il suffit de lever les blocages afin de permettre aux fluides de la vie (sang, lymphe, liquide céphalo-rachidien) et aux informations (influx nerveux) d'atteindre la région en lésion et lui permettre de retrouver la santé.

Still indique dans son autobiographie1 : « ma science ou découverte naquit au Kansas à l'issue de multiples essais (…) tout au long de la guerre de sécession et jusqu'au 2 juin 1874. »

Il s'est engagé très tôt chez les «Fédérés ». Il combattit et apprit la médecine et la chirurgie. Une loi votée dans les années 1830, permettait à chacun d'exercer une profession s'il en avait les compétences et ce, même s'il n'avait suivi aucune formation organisée ou reçu de diplôme. Dans le domaine médical, quiconque avait appris sur le tas à prodiguer des soins et en faisait sa profession pouvait se prévaloir du titre de médecin. C'est ainsi que Still acquit le titre de médecin. Néanmoins, il remit très rapidement en cause «la médecine héroïque» de l'époque, qui s'apparentait plus à la médecine de Molière qu'à un véritable art de soigner.


Pragmatique par nécessité, comme tous les pionniers qui devaient trouver sur place les moyens de survivre, Still apprit beaucoup en observant le monde qui l'entourait. Par ailleurs, dans les Etats-Unis du 19ème siècle, il existait peu de livres hormis les ouvrages religieux. L'ostéopathie est donc à son origine, une médecine élaborée dans le scepticisme à l'égard de la médecine du XIXème siècle, à partir des leçons de la nature, sur fond de principes religieux.
Les années 1870 seront des années de vaches maigres pour Still car sa nouvelle orientation thérapeutique déclenche l'hostilité de ses confrères et également du clergé. Il s'installe à Kirksville (Missouri). Ses résultats thérapeutiques finiront toutefois par être reconnus du public au point qu'il doive former de bons ostéopathes pour le seconder. S'il s'adresse dans un premier temps à ses enfants, il décide en 1892, de créer sa propre école dans sa ville: l’American School of Osteopathy.


L'ostéopathie continue de se développer aux USA au point que dans le premier quart du XXème siècle, sa pratique est autorisée dans tous les Etats. Durant la seconde guerre mondiale, beaucoup de médecins américains sont appelés sous les drapeaux. Les ostéopathes n'ayant pas été autorisés à s'engager dans les forces armées de santé, ils restent au pays et pallient l'absence des médecins. La pénurie de ces derniers après la guerre et les bons états de service des ostéopathes incitent certains Etats à accorder aux ostéopathes l'équivalence du titre de médecin. A partir de 1973, tous les ostéopathes américains seront médecins. Ils auront des études et des prérogatives identiques. Il y a environ 40 000 ostéopathes aux USA actuellement.

L'ostéopathie n'est pas restée localisée au continent nord américain. Par l'intermédiaire d'un des tous premiers élèves de Still, John-Martin Littlejohn, elle fait son apparition en Europe un peu avant la première guerre mondiale. Celui-ci crée la première école européenne à Londres en 1917: la British School of Osteopathy. Le Royaume-Uni légalise l'ostéopathie en 1990 comme profession de santé spécifique. L'ostéopathie essaimât à travers le monde, plus particulièrement dans les pays anglophones.

Elle est apparue en France dans les années 1960 grâce à des praticiens qui s'étaient formés au Royaume-Uni ou aux USA. Selon un schéma similaire, ces ostéopathes en formèrent d'autres puis ouvrirent des écoles. Les résultats thérapeutiques suivant, le phénomène s'amplifiât au point que les pouvoirs publics ne purent plus ignorer le phénomène de société. Après différents avatars allant de la création du monopole d'exercice pour les seuls médecins (1962) à un projet de loi tué dans l'œuf (1983), la France légalise l'exercice de l’ostéopathie le 4 mars 2002.

Les décrets d'application relatifs aux actes et aux conditions d'exercice de l'ostéopathie ont été publiés le 25 mars 2007.

Le processus de reconnaissance, des praticiens en exercice avant la publication de la loi, se termine actuellement. On estime à 11600 les personnes autorisées à porter ce titre.

1 : Still Andrew-Taylor: autobiographie. Traduction française par Pierre Tricot. Editions Sully. 1999.
ROF