Femmes enceintes

Durant les 9 mois de la grossesse, le corps de la femme va se transformer.

Il va subir de nombreuses modifications physiologiques (hormonales, digestives), mécaniques (augmentation de la masse de l’utérus) et de posture. La femme enceinte va  prendre du poids, et risque de ressentir des douleurs diverses :

femme enceinte 1

  • Troubles mécaniques : lombalgies, pubalgies, sciatalgies, cervicalgies, douleur du sacrum ou du coccyx…
  • Troubles digestifs : nausées, difficultés à la digestion, ballonnements, régurgitation, constipation, douleurs abdominales, brûlures d’estomac…
  • Troubles circulatoires : jambes lourdes, hémorroïdes, maux de tête…
  • Troubles gynécologiques : spasmes, douleurs lors des rapports sexuels…
  • Fatigue, insomnies, stress, anxiété…


L’ostéopathie peut être d’un grand secours dans ces cas là, d’autant plus que la plupart des médicaments ne sont pas les bienvenus chez la femme enceinte.

D'ailleurs, même sans douleurs particulières, toute femme enceinte devrait consulter un ostéopathe au moins trois fois pendant la grossesse : vers 3 mois, une seconde fois vers les 6 mois, et enfin une ultime visite au début du 9ème mois.

En effet l’ostéopathie peut être un complément du suivi de grossesse, pour travailler la souplesse du bassin et faciliter le passage du bébé.

Ce traitement ostéopathique est constitué de techniques douces non dangereuses, totalement adaptées et spécifiques à la femme enceinte et au fœtus.

femme enceinte 2Après l’accouchement, l’ostéopathie va aider la jeune maman à :

  • Retrouver son corps, sa sensibilité, permettant une rééducation périnéale optimale
  • Redonner au bassin une position équilibrée et une bonne mobilité
  • Travailler sur les cicatrices (épisiotomies, césariennes) qui peuvent être des freins à une bonne mobilité tissulaire
  • Soulager des maux de dos (lombalgies, dorsalgies, cervicalgies)
  • Sciatalgies
  • Subluxation du coccyx
  • Stress
  • Fatigue
  • Troubles du sommeil, anxiété
  • Une prise en charge ostéopathique est également nécessaire avant d’entamer la rééducation périnéale, car il est vain de muscler un périnée sur un bassin asymétrique. La rééducation faite par la sage-femme ou le kinésithérapeute n’en sera que plus efficace et durable.

 

Votre ostéopathe a suivi une formation de spécialisation en ostéopathie périnatale et pédiatrique de la SEROPP sous la responsabilité de Roselyne Lalauze-Pol, ostéopathe D.O, auteur du "Crâne du nouveau-né" (Sauramps médical 2003, 2éd. 2009).

http://www.seropp.org/v4/index.php